Alors que je faisais quelques calculs pour l’étage final d’amplification de mon nouveau récepteur SDR, je me suis demandé de quel gain j’avais effectivement besoin.

Jusqu’à présent, je me suis essentiellement basé sur les travaux effectués sur le SoftRock, sans remettre en question les valeurs utilisées. Comme je l’ai déjà mentionné dans plusieurs posts, le travail réalisé pour ce récepteur est remarquable et la plage de réception est bien optimisée (l’ajout d’un pré-ampli d’antenne n’apporte rien hormis un peu de bruit…).

Je n’ai donc qu’a me féliciter d’utiliser ces valeurs :p mais faire les calculs par soit même, c’est tout de même plus intéressant.

Alors me voilà à brancher mon antenne Zepp directement sur l’entrée de mon oscillo / analyseur de spectre pour relever les niveaux des signaux qui arrivent et vérifier globalement le signal en entrée. Et là, surprise !

Lire la suite sur : It’s raining elephants