Moi qui pensais me lancer dans un projet original, je suis tombé sur un gros projet SDR qui fait, en autre, ce que je voulais faire. C’est un peu décourageant et c’est tout de suite moins motivant de refaire quelque chose que d’autres on déjà très bien fait.

Pour en revenir à l’idée principale, je voulais déporter l’écoute d’un récepteur en faisant transiter le flux via le net. C’est intéressant pour des gens qui n’ont pas une situation géographique avantageuse (j’habite en ville…). Certes l’idée n’est pas nouvelle et certains projets comme WebSDR ou GlobalTuners proposent déjà d’utiliser des récepteurs via le Net, mais je voulais une solution utilisant mon matériel et une utilisation apparentée au logiciel Rocky.

Pour simplifier le problème, je dispose d’une bande passante limitée de type ADSL non dégroupé, soit environ 60ko/sec maximum en upload. Mon SDR sort deux canaux de 96kHz en 24bits, soit 562ko/sec ce qui coince un peu pour envoyer tout ceci en brut. On sait très bien faire de la compression de flux audio depuis longtemps, mais cela ne marche pas avec le principe du récepteur SDR. En effet, si j’utilise par exemple VLC serveur pour compresser et encoder le flux avec des algos de type MP3, je vais perdre une info essentielle sur le déphasage entre les canaux I et Q. Pour la suite de décodage logiciel, impossible de faire une discrimination correcte.

A ceci, plusieurs solutions possibles :

  • Utiliser des algo de compression sans perte (lossless) comme le codec Flac. La suite du calcul montre que je suis encore trop limite en bande passante pour utiliser ce type de compression.
  • Faire un décodage (FFT) des canaux I/Q et ré-encoder en mono-canal, soit 192kHz. Ce flux standard audio pourra lui faire l’objet d’une compression avec perte (MP3, Vorbis, etc…)

J’ai donc retenu la seconde solution en utilisant un décodage puis VLC avec un débit sortant de 50ko/sec.

Mais voila que je découvre le projet SDR-Radio.com qui propose un logiciel assez sympathique mais également un serveur pour broadcaster une station/récepteur, et l’écouter à l’aide du même logiciel. Toutes les options y sont : compression avec perte, sans perte, optimisation de la bande passante, taille de la FFT, contrôle d’accès etc… Bref, une bonne longueur d’avance !

Mais cela ne va pas m’arrêter pour autant ! En effet, il y a pas mal de constructeurs de récepteurs radio sur le marché et je continue toujours à concevoir le mien. C’est tout de suite plus intéressant !

Je vous invite tout de même à consulter le site de SDR-Radio.com ainsi que le site du logiciel HamRadioDeluxe. Ces deux logiciels attrayants sont probablement gouroutés par le constructeur RFspace. Au passage, noter que le futur produit SDR-IP (RFspace) à du potentiel. A voir les vidéos, les fonctionnalités et principes de ce récepteur sont proches de celui  fabriqué par PA3FWM avec son projet WebSDR (ou encore celui de Phil Covington avec le récepteur qs1r / QuickSilver v1 Receiver).

sdr-radio.com, SDR, software, decoding, radio amateur, SDR, client

Tout ces petits logiciels sont bien attrayants, mais le principal reproche que j’aurais à leurs faire est qu’ils ne sont pas OpenSource… De plus ils ne sont pas multiplate-forme (Windows only…). Le projet de Phil est en revanche entièrement OpenSource (FPGA, firmware et logiciel). D’ailleurs, VE3NEA à sorti en version modifié de CwSkimmer pour décoder l’ensemble des bandes amateurs avec le qs1r :) Si vous voulez vous payer la roll’s des récepteurs librement re-configurable, cela se passe ici.

Lire la suite sur : It’s raining elephants