Ecouter à la portée de tous ? Hum pas si sure ! Réflexions sur le trafic DX

Ma réflexion sur le trafic radio.

« écouter avant d’émettre »

C’est une devise qui se perd de nos jours !
————————————————-

Bonjour à tous, cher OM’s licenciés et mes amis et compagnons de route radioecouteurs.

juste ce petit article pour vous faire part de ma modeste analyse ou contribution. comme vous voulez, je ne reviendrais pas sur l’excellent article de André, F5AD, tout est dit religieusement.

Et ça m’a donner l’idée d’écrire un post sur le radioamateurisme, l’écoute, le DX.

Je voulais vous parler de deux choses : la première c’est l’écoute des bandes radioamateur, la deuxième l’émission.

Pour info, je suis donc SWL, depuis + de 20 ans, ça fera 24 ans en Aout, et même après ce temps je suis toujours « mordu » par les ondes-courtes, quoi que, je déchante un peut, le punch y est moins fort qu’au début, bon j’ai pris un coup de vieux aussi…  Certainement, autour de quarante balais y parait qu’ont faibli  en tout cas j’aime les ondes-coutes et le DX c’est certain, de la à passer des nuits blanches devant le TX…. il fut un temps ou quant j’avais moins de vingt ans je passais mes nuits sur 20 mètres, maintenant la nuit je dors, (sinon l’YL me tue) quoi que…. si ça se réveille sur 10 mètres chépô !

Bon après cette mise en bouche parlons de ce qui nous intéresse, l’écoute des émissions du service radioamateur, c’est comme ça que ça s’appelle parait-il…

Depuis que je fait de la radio, j’en ai appris des choses, certes, j’en ai entendue aussi, des vertes et des pas mûres… sur 14, sur 3.6, sur 144.. sur les relais aussi, y à des sacrés farceurs aussi ! mais ce n’est pas la question… j’y reviens plus loin !

Les SWL sont la, ils vous écoute.

Certains SWL sont de vrai spécialistes de la réception radio, j’ai vue cela lors de présentation de nos activités, et oui les SWL bien que peut représentés dans l’activité radioamateur exercent un trafic radio de talent, certains d’entre eux sont de vrais amoureux des ondes-courtes, d’autres de vrai DX-man ou DX-men, d’autres des collectionneurs radio de toutes sortes, en fait ils sont pareil qu’un opérateur qui à son bout de certificat en poche… à la différence c’est qu’ils n’émettent pas, sinon le reste c’est pareil qu’en vrai …

Seulement dans les statuts officiels ils sont inexistants, l’écoute des bandes amateur comme nous l’a pratiquons est quasi-inexistante dans les revues officielles, les débats d’associations, et encore moins dans les radioclubs, je vais si vous me le permettez prendre la défense des SWL et parler pour tout ceux qui ne parle pas, et pourtant ce sont de vrai opérateurs, passionnés comme vous :  les émetteurs…

Alors je pense que c’est bien dommage que l’écoute des émissions du service amateur et amateur par satellite ne soit pas reconnue comme activité intégrante du radioamateurisme à part entière avec un statuts d’identifiant officiel comme il se faisait à l’époque ou le CSA gérait les radioecouteurs car il fut une époque ou il fallait demandé un identifiant au CSA, la preuve de ce que je dit ici

Voici ma licence SWL, à l’époque j’avais eu comme identifiant : F11MLQ :

Conformément à la règlementation en vigueur, je devais comme tout possesseur de documents comme celui-ci me conforté à l’article L89 du code des P et T.

De nos jours c’est le REF qui délivre des identifiants SWL sur une carte en carton qui n’a aucune valeur si ce n’est que symbolique, à ce que je sache le REF n’est pas un organe officiel d’état mais une association régie par loi 1901 à but non lucratif, donc nos identifiants ne rime à rien si ce n’est que pouvoir être « reconnu » par les radioamateurs comme écouteurs et de pouvoir utilisé le QSL-Bureau pour envoyé nos cartes, encore faut t’il payé 39 euros pour cela, mais bon c’est une autre histoire….

Émettre à la portée de tous ?

Bien sure que oui. Tout le monde peut émettre, pour celui qui veut juste causer et faire du DX y à le 27 méga… Pour celui qui veut plus de bandes y à la licence radioamateur, et il n’y à rien de sorcier dans l’émission d’amateur, du moins quant on à tout compris, alors retourner sur les bancs de l’école quelques temps l’histoire d apprendre la règlementation en vigueur, la loi d’ohm, les valeurs des résistances et quelques formules radioélectriques et s’inscrire ensuite à l’exam.

Après avoir réussi, il faut selon le budget de chacun quelques centaines d’euros pour du matériel d’occasion ou quelques dizaines de milliers d’euros pour les plus fortunés d’entre nous et posséder à tout prix le dernier TX de chez Icom ou Yaesu. Bon la on rentre dans une histoire de gros sous et quant on parle de gros sous ça risque de durer longtemps. (c’est comme quant un Auvergnat rencontre un Aveyronnais ) et ce n’est pas le sujet.

Mais est-ce que radioamateurisme est devenu une histoire d’argent ? Le matériel est assez cher, ou bien une façon de consommer des produits ? ou tout simplement pour faire court, est-ce que le terme ou la dénomination de « Radioamateur » à encore un sens aujourd’hui ?

Prenons un exemple :   un jeune de 16 ans (j’en connais un qui aimerais bien faire de la radio) qui découvre notre hobby et qui veut s’équiper en matériel neuf, il n’a pas l’argent nécessaire, il doit demander à ses parents, quant on vois les petits TX qui sont à 800 euros, ou un VR5000 à 595 euros, je comprend mieux pourquoi des jeunes OM passent sur 27 Méga et ne passent pas de licence (bon y en a qui sont super équipés c’est vrai) mais un gamin ? il à pas de sous lui, même s’il à envie d’un récepteur déca d’occas il faut compter quant même pas loin de 200 euros ? (vue les prix dans les petites annonces en ce moment) bon il reste le matériel d’occas et il peut aller dans un radioclub, quoique…certains radioclubs vaut mieux pas trop poser trop de questions !!!

Parce que désolé, excusez-moi mais je ne vois pas de différence entre un opérateur radio non licencié sur 27 Mhz qui contact des stations lointaines et un opérateur licencié sur 28 Mhz qui contact des stations lointaines, a ce que je sache la propagation est la même, la technique identique, le mode idem, etc … oui je sais, vous allez me ressortir la vieille rengaine que « L’émission d’amateur est l’instruction individuelle de la radioélectricité après avoir satisfait aux conditions techniques d’obtention du certificat d’opérateur » etc.

Mais alors le mot radioamateur faut il le revoir et le corrigé ? de nos jours j’en suis certain car il fut une époque ou les opérateurs construisaient tout eux-même, ou alors l’examinateur venait chez vous et vous deviez présenté par exemple un TX 80 mètres fabrication OM et en décrire le fonctionnement. Mais de nos jours, y à t’il des radioamateurs bardés de diplômes d’ingénierie ou je ne sais quoi d’autres pour décrire un TX moderne ? Quant on vois par exemple les derniers TX à la mode truffés de nouvelles technologies, de composants inconnus et de nanotechnologies… Parce que il faut y être capable d’aller fourré ses doigts la dedans…

Je ne suis pas certain qu’un radioamateur même expérimenté puisse réparé par exemple un Icom IC-7800 ? ou alors il travail chez Icom comme développeur, ça oui je suis d’accord.

Après un tour rapide sur l’émission d’amateur, revenons à nos moutons, plutôt à nos oreilles !

Ecouter à la portée de tous, Hum pas si sur !

il semblerait que non ! écouter avant de parler c’est difficile pour certains d’entre eux…

Et c’est bien la qu’il y à un cheveux dans la soupe !

Vue le comportement de certains DX’ers, c’est à mourir de rire, quant je parle de mourir de rire c’est exactement cela car les gars ils passent un examen et il ne sont même pas capables d’écouter la fréquence, et encore moins de d’identifier eux mêmes, la je parle de quelques rulugrulus que l’ont entend sans arrêt rabâcher leur 2 lettres, on sait même pas que quel pays ils sont, ce fait est réel je le constate souvent, parfois j’attends 15 minutes avant de savoir que qui il s’agit, afin d’identifié le préfixe, parce que généralement ces OM’s  passe plus souvent leur dernières lettres plutôt que le début, j’y reviens plus loin…

les fenêtres DX sur 40, 20 et 15 mètres, 80 mètres l’hiver (oui l’été je monte en haut de bande c’est plus calme !), la c’est assez la cacophonie, et j’avoue que parfois ont s’y perd un peut :

les 2 lettres

Savez-vous qui ils sont les 2 lettres ? Ce sont des Européens principalement, qui passe leur temps à s’égosiller dans un micro pour essayé de taper l’autre partie du globe pour faire des contrées DX qu’ils ont déja fait durant le cycle solaire 22 et même 23…ceux-la ils me casse les oreilles, surtout quant le DX demande « North América Only »,

Vous savez celui qui comprend pas ce que ça veut dire, vous savez celui qui rabâche ses 2 dernières lettres de son indicatif toutes les 2 secondes pendant 2 heures…

Et bien celui la me casse les oreilles, pour rester poli messieurs….

Surtout quant le DX ou l’opérateur de l’expédition est un jeune opérateur novice et qu’il n’a pas d’expériences et de maitrises pour gérer les piles-up, parce que il faut être capable de gérer des pics d’appels surtout quant des milliers d’Européens appellent en même temps. Bon il y à aussi les incontournables loueurs de fréquences, ceux qui se sont appropriés une fréquence et qui disent « frequency is occuped » alors qu’il sont sur une fenêtre DX, prenons par exemple la fréquence 3799.9 Khz sur 80 mètres, j’écoute cette fréquence depuis de nombreuses années, bon au début des années 90 il y avait que 2 ou 3 opérateurs chaque nuit, pour ceux qui écoutait en 1993.

Par exemple il y avait un Italien : Giancarlo et un Macédonien : Pépi, bon ça allait tout seul la fréquence était calme et non perturbée, les DX avec les USA se faisaient sans problèmes. Maintenant ça n’a rien à voir, l’hiver dernier j’écoutais de temps en temps, et bien si quelqu’un veut faire du DX, il se fait jeter de la fréquence, ceux qui « squat » cette fin de bande ne la lache pas comme ça, il faut être « membre du club » pour avoir le droit de lancer appel, et inutile d’appeler si vous avez vos 100 watts réglementaire, non ! il faut avoir 1 ou 2 kilo sinon vous êtes considéré comme un petit DX’ers…

Rester tranquille et faire sa passion du DX un art :

et bien si c’est cela la radio à longue distance, vous comprenez bien que j’ai envi de rester tranquille à ma station, chasser le DX en SWL, échanger et communiqué par internet, partager mon hobby avec d’autres SWL via internet, et la de ce côté je suis gâté il y a de quoi s’occuper. Avec internet le radioamateurisme continue et continuera d’exister car la passion des ondes courtes personne peut nous l’enlevée.

Mais heureusement il y à du bon et de beaux jours devant nous, d’abord parce que l’émission d’amateur n’est pas morte, il y à encore des petits QSO vraiment sympa qui valent le coup que l’on tourne le VFO et que l’ont s’y arrête un peut.

Ensuite que l’expérimentation continuera de tout de façon car il y à encore des modes de trafic à découvrir ou à inventé avec les nouvelles technologies, juste un regret tout de mème, les anciens nous manque, ceux que j’entendais sur 14 méga dans les années 80, et ceux qui, trop tôt nous ont quitter pour aller rejoindre les SK, ne les oublions pas, il ont participer eux aussi au développement des technologies radioélectriques et que dire des pionniers, diable ! que dis-je, des inventeurs tout simplement.

J’apporte ma modeste contribution et ma petite expérience de SWL, je pense que en 24 ans de radio et quelques années de trafic DX sur 11 mètres j’ai cependant acquis une maitrise.

Voila, j’espère que ça vous à intéressé mon petit exposé

A bientôt sur l’Air, sachez messieurs que je vous écoute…et soyez sage, les SWL sont la et veillent sur nos bandes.

Mes amitiés à tous, 73’s QRO et cordiales poignées de mains et bon trafic DX !

Denis, F-11217