Cela fait plus de 2 ans qu’ Ham-Mag existe. Vincent, F5SLD, a beaucoup de courage pour maintenir ce e-magazine dans l’ambiance délétère qui règne dans le microcosme radioamateur en France mais il a besoin de vous! Pour le soutenir rien de plus simple que de lui envoyer vos articles par mail (ham.france@free.fr). Le n° 49 a été envoyé hier soir par mail ou via Yahoo-Groupe (inscription gratuite !!). Pour télécharger les anciens numéros, rendez-vous sur cette page.

Voici l’édito du dernier numéro:

J’en ai déjà parlé dans un édito, il y a un an et demi. Je pensais que ce phénomène ne touchait que la France. Force de constater que notre hexagone n’est pas le seul dans ce cas. Je parle de la disparition des antennes. En effet, profitant de quelques jours de congés et de la proximité de Calais, j’avais décidé de passer quelque temps en Angleterre, me cantonant sur la région du Kent. Pratique d’aller dans ce pays avec la voiture et très rapide, une demi-heure de train et vous voila complètement dépaysé (sans oublier de conduire à gauche, on hésite beaucoup quand on rencontre les premiers ronds-points !). Comme à mon habitude, je ne peux m’empêcher de me promener la tête légèrement penchée vers l’arrière, histoire de voir si des antennes fleurissent sur les toits. Pendant ces quelques jours, je n’ai repéré que deux antennes. Une 3 éléments tribandes et une filaire genre G5RV. Pourtant, j’en ai parcouru des kilomètres, j’en ai traversé des villages. Deux hypothèses : soit ma vue baisse considérablement et je devrais aller consulter un ophtalmo rapidement, soit nos amis anglosaxons connaissent aussi le phénomène de la fuite des radioamateurs. Il y a pourtant 71250 O.M. licenciés dans tout le Royaume-uni (2009) contre moins de 15000 en France (2010). Je me dis que je n’ai peut-être pas visité la bonne région ou que je n’ai pas fait assez attention.

Moins de 15000 radioamateurs en France ? Et combien de réellement actifs ?
Ce chiffre est alarmant (ndlr: lire notre article: Population des Radioamateurs: Faut peut-être bien s’inquiéter !). Plus le temps avance et plus j’ai l’impression que notre hobby recule. Peut-être est-il encore temps de se poser les bonnes questions, de se remettre en cause et surtout de prendre les bonnes décisions.

Le problème est le suivant :
Quelles sont ces décisions ? Se battre contre des moulins, se tourner vers autre chose ? Je suis dubitatif…

Bonne lecture et cordiales 73 !
Vincent Faucheux
F5SLD