C’était un soir de mars 2006, KPA (kilo-papa-alpha), la station ondes décamétriques du Mossad, envoyait à tous ses agents clandestins disséminés à travers le globe un message non codé, non chiffré et très vite compris par les destinataires et les dizaines d’autres services nationaux chargés de veiller sur les transmissions radiophoniques adverses et/ou subversives. Couramment appelées « stations de nombres », elles émettent des messages cryptés en morse, en phonie, en radiotélétypie ou dans des modes spécifiques.

Il s’agit le plus souvent de séquences de chiffres ou de lettres qui ne semblent pas avoir grande signification. C’est une voix féminine tant connue des radio-surveillants, radio-amateurs et autres passionnés des ondes qui annonce en ce 15 mars 2006 et a hauteur de fréquence 5339 kHz : « Golf 1 (one) Oscar 2 (two) Oscar (three) Delta 4 (four) November 5 (five) India 6 (six) Golf 7 (seven) Hotel 8 (eight) Tango » en réitérant le message à plusieurs reprises. Une fois noté, apparaît :

KPA G1O2O3D4N5I6G7H8T

Il suffit alors de supprimer les unités, ce qui donne en clair: GOOD NIGHT.

La station KPA du Mossad souhaite assez rarement une « bonne nuit » à ses destinataires et en clair, les messages étant codifiés selon une grille de référence annoncée en début de message. C’est pourtant ce qu’il s’est reproduit sur une autre fréquence, il y a seulement quelques jours. Les vérifications ont été faites en croisant les surveillances radios de trois autres récepteurs, dont deux en Russie. C’est un de ces deux derniers qui a enregistré, une fois de plus, les bons baisers du Mossad.

A l’ère des nouvelles technologies qui ont largement modifié le captage, la diffusion, la circulation, le transport et le cryptage de l’information, comment peut-on encore utiliser des « stations de nombres » ? Selon l’adjudant F., spécialiste des écoutes à la DGSE « c’est facile, simple, efficace et très léger, on peut recevoir a heures fixes n’importe où sur le globe avec un simple poste radio récepteur d’ondes courtes ou décamétriques, parfois légèrement modifié. L’interprétation du message se fait alors comme sur une crypto-grille, par exemple de type Aroflex développée par Siemens pour l’OTAN. C’est vraiment très efficace » explique le militaire.

A qui était destiné un tel message ? personne ne pourra répondre avec plus de précisions mais la station a été clairement identifiée, la voix reconnue par les spécialistes que l’on peut entendre aussi très souvent sur 5230 kHz et 5339.5 kHz, sous l’identifiant Mike India Wisky, ou d’autres comme Echo Zulu India sur 9130 kHz

Lire la suite de l’article de Jean-Paul Ney sur Intelink.