Devant la contestation, le gouvernement égyptien ne se contente plus de filtrer Internet : il l’a carrément coupé, empêchant les opposants de communiquer et le reste du monde de s’informer sur la crise. Peut-on vraiment rendre le réseau inaccessible à l’échelle d’un pays ?

Plus d’échanges sur Internet à l’intérieur de l’Egypte et entre le pays et l’étranger, et plus de lignes téléphoniques non plus : l’opposition égyptienne est-elle complètement réduite au silence ? La coupure décidée par le gouvernement peut être contournée, mais dans des conditions très limitées :

Pour le grand public, il est impossible de contourner la coupure. Pour des gens un peu spécialisés, tout le jeu est d’établir un lien entre un point du pays et un point à l’étranger. C’est possible avec des liaisons radio ou des téléphones satellites, ce qui pourrait permettre à un petit groupe d’activistes de faire sortir des infos.

Il est demandé aux radioamateurs Egyptiens mais aussi aux radios pirates d’essayer de donner un maximum d’informations au monde entier sur la situation réelle. http://pastebin.com/fHHBqZ7Q