L’association Robin des toits (ASSOCIATION NATIONALE POUR LA SECURITE SANITAIRE DANS LES TECHNOLOGIES SANS FIL) a fait réaliser jeudi 14 février 2008 à Strasbourg, par le Criirem (Centre de recherche et d’information indépendantes sur les rayonnements électromagnétiques) des mesures chez des résidents proches des antennes-relais de téléphonie mobile (GSM) et de la maison de retraite à la Krutenau.

L’appareil utilisé pour cette tâche est un analyseur de spectre permettant de mesurer les fréquences présentes et leur valeur en volt par mètre (V/m). C’est ainsi qu’est établie l’exposition des individus aux ondes émises par les antennes-relais GSM. Verdict du docteur Le Ruz: «Nous avons constaté de 6 à 10 V/m sur la terrasse et de 3 à 6 V/m dans le salon. Or une recommandation européenne de 1999 préconise de ne pas dépasser 1 V/m.»

analyseur-de-spectre-criirem.jpg

L’Association française des opérateurs mobiles n’a pas commenté ces résultats et a indiqué «se référer aux mesures réalisées par les organismes accrédités par l’Agence Nationale des Fréquences (ANFR)», dont ne fait pas partie le Criirem. Idem pour la ville, qui ajoute que le nombre d’antennes à la Krutenau va diminuer de 20 à 9 «Des mesures seront faites à la fin des travaux et nous étudions la possibilité de mettre en place un système de sonde automatique comme à Marseille», a-t-elle conclu.

Source : Ludovic Meignin pour 20 minutes