Récit « Voyage, Pro et Radio » de EA4GPZ en Antarctique

navire oceanographique Hesperides antarctique

Entre le 14 janvier 2019 et le 18 février 2019, Daniel Estévez de EA4GPZ étant en déplacement professionnel en Antarctique avec son entreprise GMV.

Son projet professionnel consistait à enregistrer des signaux GNSS avec un terminal à terre et de renvoyer l’enregistrement en TETRA/LTE pour le traiter via le serveur sur le bateau scientifique.

Le voyage vers l’antarctique s’est effectué sur « Le Hespérides« , un navire océanographique et brise-glace, exploité par la marine espagnole.

Daniel Estévez nous raconte son voyage de l’Argentine à l’Antarctique en passant par le Chili, avec des photos d’installations radios et des informations sur le matériel de radio-communication qu’il a croisé durant son périple.

station radioamateur ushuaia

Dans le récit de Daniel, on apprend, entre autre, qu’à la station de base Gabriel de Castilla sur l’île de la Déception, une expérimentation en FT8 est menée par Manuel Prieto de EA4FZR, dans le cadre du projet Permasnow.

La partie radio du projet Permansnow consiste à remonter les données de télémétrie des capteurs de températures et d’humidité du permafrost pour les retransmettre vers l’Espagne par bande HF sur 40m pendant l’hiver, car l’internet par satellite ne fonctionne que pendant l’été, lorsque la base est ouverte.

Présentation du système radio par EA4FZR à STARcon 2018

Actuellement les données sont remontées localement toutes les heures depuis les capteurs, par APRS et prévue d’être envoyés prochainement sur APRS-FI et une balise FT8 est actuellement en TEST sur 7074kHz LSB.

Daniel a réalisé un test de réception et décodage des capteurs de permafrost avec un Yaesu FT2DE (GPS / APRS intégré) qui lui a permis de recevoir les données brutes transmises :

EA4GPZ en a également profité pour trafiquer par satellite depuis l’Antarctique via AO-91 et AO-92 avec le FT2DE et son antenne d’origine !

Ces deux satellites sont sur une orbite polaire et certains passages, de quelques minutes seulement, passent directement au-dessus de l’île de la Déception, puis se dirigent vers le nord jusqu’à l’Amérique du Sud.

Avec le pile-up généré et le manque de discipline de certains radioamateurs, Daniel a pu réaliser tout de même 5 contacts, au Chili, en Argentine et en Uruguay avec des distances comprises entre 3 000 et 3 500 km.

Nota Bene : On notera que les communications entre les équipes sur le navire, ainsi qu’entre les équipes sur la base Gabriel de Castilla sont en DMR avec 2 relais numériques installés sur l’ile et maintenus par l’Armée Espagnole.

Lire le récit complet sur le blog de EA4GPZ (en anglais).

5/5 (2)

Que pensez-vous de ce contenu ?

Partager sur les réseaux :

A propos Passion-Radio 323 Articles
Editeur et Webmaster du blog Passion Radio 2.0.
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires